x
Le site des alternatives énergétiques

L'aviation a vraiment décidé de devenir propre malgré la marge de manoeuvre

le 22/06/2011 à 15:48:17

Alors que nous parlions de l'avion solaire hier, les progrès au sol peuvent permettre au domaine de l'aviation de réduire son empreinte carbone. C'est le cas de l'aéroport Paris-Orly qui a mis en place l'an dernier un système de chauffage utilisant la chaleur d'une nappe d'eau à 74°C situé en-dessous de l'aéroport qui devrait permettre à terme de réduire les rejets de 9000 tonnes de CO2 par an. D'autres projets voient le jour en France suite aux grenelles I et II de l'environnement.

Le cas de Lyon-Saint-Exupéry

Le grenelle I

hall du terminal 1
Hall du Terminal
Le principal aéroport de la région Rhone-Alpes s'est engagé activement dans le cadre du grenelle I de l'environnement. Cet engagement était axé autour de la lutte contre les nuisances sonores et le réchauffement climatique et la préservation des ressources. Le bilan est positif puisqu'il a permit de réduire les rejets de dioxyde de carbone grâce à des modifications dans la construction du nouveau terminale et par d'autres actions ciblées. Enfin, elle a compenser ses émissions en espèces sonnantes et trébuchantes à hauteur de 3000 euros pour 140 tonnes de CO2.

Le grenelle II

avion qui passe au dessus d'un champ
© Aéroports de Lyon
Aujourd'hui, l’efficacité énergétique des bâtiments et la production d'électricité 100% propre sont au coeur des priorités. Dans son programme, Aéroports de Lyon compte aller au-delà des normes en vigueur pour atteindre les normes de BBC (bâtiment basse consommation) et RT2012 (Réglementation Thermique) pour les nouveaux bâtiments et d'établir une cartographie détaillée de l'efficacité énergétique du construit pour effectuer les travaux nécessaires.
Le projet phare en matière d'énergie renouvelable reste l'implantation sur 20 hectares de panneaux photovoltaïques dont l'exploitation sera laisser à un tiers mais qui devrait permettre de couvrir 1/4 des besoins électrique de l'aéroport.
Les autres axes de développement sont notamment le transport, la biodiversité, la maîtrise des risques et la gouvernance. Cela passera par la mise en place de moyens de transport doux, du développement du fret ferroviaire, de la mise à disposition de borne de charge pour des véhicules électriques, de la valorisation des déchets ou d'une étude approfondie de la faune et de la flore permettant de mesurer l'impact de toute nouvelle construction.

D'autres projets

La publicité générée par de tels engagements est calculée dans l'investissement et les aéroports n'y sont pas insensibles. Cette publicité vient s'ajouter aux marges générées grâce au énergies renouvelables qui sont de plus en plus rentables.
L'aéroport de Nice avait déjà réduit sa consommation avant le grenelle de l'environnement principalement dans l'objectif d'une économie financière. Toulouse-Blagnac cherche les solutions qui lui permettraient d'économiser de l'énergie. L'aéroport de Montpellier compte couvrir 4,5 hectare de parking à l'aide de panneaux photovoltaïques.


aéroport , Lyon , Toulouse , Montpellier , Orly , photovoltaïque , géothermie








Ce site à été crée et référencé par l'agence Créaloz
Mentions légales - FreeDigitalPhotos.net