x
Le site des alternatives énergétiques

Nucléaire : quand le monde avance, la France recule

le 27/06/2011 à 13:29:15

Les pays arabes quittent le nucléaire pour le solaire

Les printemps arabes ont un peu caché l'information mais les pays de la péninsule arabe se sont inquiété de la catastrophe nucléaire de Fukushima autant que des émeutes dans les pays voisins et ont figés tous les projets nucléaires qui devaient remplacer à terme les énergies fossiles abondantes dans la région mais qui devraient être bientôt épuisées. Dans la foulée, les projets utilisant l'énergie solaire qui est également abondante dans la région fleurissent. Ainsi, les Emirats Arabes Unis planche sur l'installation d'une centrale solaire de 1500 MW en pointe dans le désert d'Abu-Dhabi. L'Arabie Saoudite quand à elle n'entend pas voiler la face du soleil et compte installer 18000MW d'énergie solaire d'ici 2030.

La multiplication des installations devrait en faire baisser le prix des énergies renouvelables

Avec les 17 GW installés en 2010 à travers le monde, les prix du solaire baissent à cause de la concurrence. La multiplication des projets pour 2011 devrait entrainer une nouvelle chute des prix. Il en est de même dans l'éolien offshore où les éoliennes de plus en plus puissantes deviennent de plus en plus bon marché. La géothermie n'est pas en reste puisque beaucoup de pays limitrophes de la ceinture du feu (bord de la plaque pacifique) et d'ailleurs se dotent de centrales électriques géothermiques ou de systèmes de chauffage utilisant cet énergie.

En Europe, l'Italie, la Suisse et l'Allemagne ont déjà fait machine arrière

Nous en parlions dans un article précédemment publié. L’Allemagne qui avait un temps repoussé sa sortie du nucléaire a remis cette sortie à l'ordre du jour alors que les italiens se sont majoritairement prononcés contre un retour du pays dans une ère nucléaire. En Suisse, la chambre haute a voté pour la sortie du nucléaire alors que deux des centrales les plus vieilles d'Europe doivent être fermées dans la confédération.

L'opinion mondiale est globalement contre l'énergie nucléaire

Alors que l'énergie solaire et l'éolien offshore séduisent de plus en plus les consommateurs, le nucléaire déplait dans les mêmes proportions. Un sondage mené par IPSOS et Reuters sur 19000 personnes issues de 24 pays différents montre que l'énergie nucléaire connait une opposition de 62%. Cela est principalement du à la catastrophe japonaise qui a fait monter ce pourcentage de 26 points.
Il a été facile de dénigrer l'Union Soviétique après la catastrophe de Tchernobyl mais celle de Fukushima montre qu'un pays dont la sécurité était vanté en matière nucléaire peut avoir les mêmes problèmes. Le manque de transparence fit également parti du cocktail meurtrier puisque les informations relayées par les médias japonnais ou français ont été à l'image de ceux relayés par l'Union Soviétique et le gouvernement français de l'époque.

Nicolas Sarkozy annonce un milliard d'euro pour le nucléaire

La France préfère appliquer la technique de l'autruche et s'enfouir la tête dans le sable pendant que les problèmes du nucléaire et sa rentabilité entre autres sont pointés du doigt. L'argument principal en faveur du nucléaire à longtemps était sa rentabilité mais il est aujourd'hui clair que le prix du kW dans lequel sont inclus les investissements nécessaires au retraitement des déchets et leur stockage fait grimper le prix dramatiquement. Sa compétitivité va être encore plus grandement remise en cause par le prix d'installation qui devrait augmenter pour assurer la sécurité. Il avait augmenté de 95% après Three Miles Island et de 89% après Tchernobyl.


solaire , éolien , géothermie , nucléaire , arabie saoudite , sarkozy , émirats arabes unis








Ce site à été crée et référencé par l'agence Créaloz
Mentions légales - FreeDigitalPhotos.net