x
Le site des alternatives énergétiques

Pour le train

le 02/08/2010 à 08:29:32

Les nouveaux halls de gare se dotent de plus en plus fréquemment de panneaux photovoltaïques (Shanghai par exemple) ou de chauffage à forage profond (Sargans depuis 1980) pour freiner le recours aux sources d'énergie externes et ainsi économiser. Ce n'est pourtant pas la seule façon d'avoir recours aux énergies renouvelables dans le domaine de transport ferroviaire. Il est également possible de rentabiliser avec des panneaux photovoltaïque des infrastructures de protection contre les nuisances comme c'est le cas d'un tunnel près d'Anvers.

TER à l'énergie solaire

Le projet mené par la région Poitou-Charente et la SNCF à de quoi faire rêver et réfléchir. L'idée est de limiter la consommation électrique du train grâce à différents efforts dans la construction des wagons. La première est de doter les toits de panneaux solaires permettant un apport en électricité suffisant pour faire fonctionner l'éclairage du train. Ce dernier est équipé de LED au lieu des spots halogènes traditionnels mais 7 fois plus gourmands en électricité. Dans une optique de limitation de la consommation d'énergie, les vitres des wagons sont recouvertes de films plastiques qui permettent d'optimiser la climatisation. La conduite du projet est suivie de près par d'autres régions qui seraient intéressées par un tel train.

La géothermie pour faire fondre la neige

Si le projet à brut peut paraitre peu écologique, c'est pourtant le cas. L'idée consiste à utiliser la température du sol pour faire fondre la neige plus rapidement sur les voies de chemin de fer et sur les routes. Les chemins de fer sont obligés d'avoir recours au gaz ou parfois à l'électricité pour chauffer les aiguillages quand les températures sont en dessous de 0 et que les mécanismes gèlent. L'utilisation de la géothermie permet de limiter l'utilisation d'énergies fossiles et de faire des économies substantielles. Dans le cas des routes, l'utilisation de sel pour le dégel conduit à des désastres au niveau de la faune de rivière. Le recours à la géothermie sur certains points noirs permet de limiter la pollution au sel. Il est cependant clair qu'un recours systématique au chauffage des routes et des voies ferrées serait bien pire au niveau de l'impact environnemental.



solaire , géothermie , train








Ce site à été crée et référencé par l'agence Créaloz
Mentions légales - FreeDigitalPhotos.net