x
Le site des alternatives énergétiques

Les projets éoliens avancent en France

le 26/03/2012 à 19:43:35

Deux géants se battent pour du vent


L'éolien en mer semble être plus que jamais la solution à la dégradation des paysages qui fait suite à l'implantation d'éoliennes terrestres. En outre, ce type d'éoliennes est beaucoup plus puissant grâce au vents marins plus soutenus. Le problème majeur est son entretien dans un milieu où la corrosion due à la salinité est très élevée.
C'est dans cette optique que deux consortiums s'affrontent pour remporter l'appel d'offre pour les trois champs d'éoliennes marines qui doivent être installées au large de la Normandie afin de produire un total de 6 GW. D'un côté, il y a Areva, Vinci et GDF Suez et de l'autre EDF, Alstom, DONG, Nass & Wind et WPD. Chacun des deux groupes annoncent des créations de postes, son excellente capacité à faire face aux besoins d'un tel projet et sa capacité d'investissement. Les opérations de charme envers le gouvernement en place se multiplient car le choix sera fait avant les élections printanières. Il faut savoir qu'au-delà de ces trois champs, il y a le positionnement sur un marché en pleine croissance qui est en jeu autant au niveau international qu'au niveau national puisque deux autres sites ont été retenus pour accueillir des éoliennes marines. L'investissement de 10 milliards d'euros que représente les trois premiers champs servira donc également à assoir la présence au niveau mondial du consortium qui décrochera l'appel d'offre.

Récupérer l'eau par condensation grâce aux éoliennes

S'il peut être dangereux d'approcher des éoliennes un jour de brise glaciale, la condensation qui se produit sur les pâles peut-être un moyen de fournir en eau des populations qui connaissent un accès difficile à cette ressource pourtant vitale. Cette idée est né dans la tête d'un français qui grâce à son prototype arrive à récupérer près de 1000 litres par jour d'eau qui une fois filtrée est potable. L'idée intéresse au moyen-orient selon les propos de son inventeur rapportés dans metro mais la question que se pose autres-energies est : "ce modèle est-il viable dans des régions arides ?

  • La caractéristique d'une région aride est justement le manque d'eau, qu'elle soit sous forme de gazeuse ou liquide. Si les températures élevées permettent une plus grande quantité d'eau par m3 d'air, dans le Sahara, le degré hygrométrique ne dépasse jamais les 20%.
  • Une autre problématique est la résistance des éoliennes aux tempêtes de sable qui sont fréquentes les ergs comme les regs.
  • La captation d'humidité pour les activités humaines et leur développement peut être excessivement néfaste aux écosystèmes extrêmement fragile de ces régions et qui vivent grâce à l'humidité de l'air.

En conclusion, cette éolienne peut-être utile dans des régions très humides mais ces régions n'ont-elles pas plus d'intérêt à mettre tous leurs efforts dans la conservation de la qualité de l'eau ?



éolien , Normandie , condensation , offshore








Ce site à été crée et référencé par l'agence Créaloz
Mentions légales - FreeDigitalPhotos.net