x
Le site des alternatives énergétiques

énergie

L'augmentation du parc électrique français doit-elle continuer ?

le 11/12/2012 à 11:40:27

La production d'électricité en France ne cesse d'augmenter et la question se pose du chiffre annoncé par le grenelle de l'environnement de 23%, soit 20GW, d'énergies renouvelables à l'horizon 2020. Cette part ne permettrait pas de couvrir les dépenses de chauffages qui représentent près de 30% de l'énergie produite en France et demanderait une multiplications des implantations d'éoliennes dans un paysage déjà criblé. Les projets se multiplient mais ne rencontrent pas l'approbation des populations locales. L'éolien marin, moins génant au niveau paysager, peine à se développer malgré quelques gros projets. L'éolienne est l'énergie renouvelable qui offre le meilleur rapport entre investissement et rendement dans un pays où la plupart des sites intéressants pour l'implantation hydraulique sont occupés ou protégés.
L'importance du chauffage électrique en France est principalement du à l'implantation importante dans les années 70 de centrales nucléaires pour permettre le passage au chauffage électrique avec un pétrole de plus en plus cher. Cela a permis à la France de devenir un peu plus indépendante vis-à-vis de l'énergie mais à seller pour plusieurs décennies la politique énergétique de la France. La part de l'énergie utilisée par les ménages français ne cesse d'augmenter en comparaison à l'industrie ou l'agriculture qui augmente aussi mais en moindre mesure. L'industrie a même connu un décrochage en 2008.

Pourquoi continuons-nous à produire toujours plus ?

La raison principale est l'accroissement de la consommation des ménages due à la multiplication des applications électriques mais également à une série d'hivers particulièrement froids et d'été particulièrement chauds. La consommation principale des ménages restant le chauffage et dans une moindre mesure la climatisation qui est plus généralisée dans le tertiaire.

La seconde raison est le désengagement de la Suisse et de l'Allemagne par rapport à l'énergie nucléaire puisque la part d'énergie que la France fournit à ces pays à énormément augmenté en 2011 suite à l'accident de Fukushima (augmentation de 9,1 TWh pour l'Allemagne et 5,7 TWh pour la Suisse).

Dans une moindre mesure, on peut noter également la fourniture d'électricité pour les transports urbains et ferroviaires mais ce n'est qu'un transfert de consommation d'énergie puisque les grandes villes ont vu les projets de transports urbains être multipliés ces dernières années. C'est notamment le cas de Nantes, Rennes, Toulouse, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Montpellier, Grenoble ou encore Strasbourg avec notamment l'installation de lignes de métro ou de Tramway. Il est important aussi de noter le développement des lignes de TGV qui sont énergophages mais moins que le transport routier.

Quelles sont les solutions pour réduire voire stopper l'accroissement de la consommation d'énergie électrique ?

Les premières solutions ont déjà été envisagées. La construction de nouveaux logements répondant à des normes énergétiques plus strictes. La mise aux dites normes des anciens logements grâce à des aides du gouvernement en forme de prêt à taux zéro ou de crédits d'impôts.

D'autres solutions sont envisageables mais ne rencontrent malheureusement pas de succès à cause des investissements élevés qu'elles demande. Le chauffage par l'électricité est loin d'être le moins cher et celui au gaz devrait augmenter à nouveau. Malgré cela, la part de géothermie utilisée pour le chauffage ne cesse de baisser pour atteindre les niveaux qu'elle connaissait à la fin des années 80. Si la mise en place peut-être plus compliquée en ville, encore que les plus gros projets voient le jour dans la région parisienne, l'implantation dans les zones pavillonnaires ou à la campagne sont relativement faciles.

Une autre solution est de réduire le transport d'électricité d'un bout à l'autre du pays et vers les pays limitrophes. Ces pertes représentent un peu plus de 2,5% de l'énergie produite mais la logique actuelle vise plus à augmenter le voltage des lignes qu'à diminuer le transport. Le calcul qui est fait et qu'une ligne à 200kV entraîne quatre fois plus de pertes qu'une ligne à 400kV. Cela s'appelle l'effet Joule et est bien connu du Réseau de Transport Electrique. Cette solution veut dire plus de production au niveau local pour limiter les transports sur de grandes distances et éviter les black-out dans les régions où la production est vraiment inférieure à la consommation comme la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

Enfin, une sensibilisation au gaspillage d'énergie. L'investissement dans une couverture permet des économies incroyables en chauffage et cela se répercute directement sur la facture d'électricité.



énergie , France , consommation , production , gaspillage , nucléaire , éolien , hydro-électrique

Share

Le changement énergétique passe principalement par l'économie

le 31/03/2012 à 13:55:25

Deux événements marquent cette semaine en matière énergétique. Le premier est la décision du gouvernement français de réduire l'utilisation d'enseignes lumineuses. La seconde est le "earth hour", une initiative mondiale visant également à réduire la consommation d'énergie.

La chasse au gaspillage lumineux est lancé


Un bar à Montpellier
Alors que le gouvernement avait plutôt fait sourde oreille en ce qui concerne les préoccupations énergétique des français, notamment sur la partie nucléaire et sur le blocage concernant les éoliennes, il vient d'annoncer une mesure qui pourrait faire son bonhomme de chemin. Il s'agit de forcer l'extinction des vitrines, façade et autres enseignes lumineuses durant 5h (de 1h à 6h). Cela permettrait de récupérer la consommation d'énergie de 260 000 foyers. L'économie faite sera sans doute exportée puisqu'il est difficile de réguler la production d'une centrale nucléaire sur une durée aussi faible. L'économie d'énergie n'est donc pas réelle dans une logique globale mais l'idée est là. La seule chose qu'on peut vraiment reprocher à cet arrêté est qu'il n'est pas encore pris et que dans la cacophonie électorale, il pourrait ne jamais l'être. En effet, annoncée par Nathalie Kosciusko-Morizet, cette mesure semble totalement inconnue à François Fillon. Alors, est-ce une annonce de campagne destinée à séduire l'électorat vert qui a du mal à s'accrocher à Eva Joly ou d'une vraie mesure dont on peut espérer une ratification avant les échéances électorales ? D'autant plus que, comme on l'imagine, la mesure ne fait pas l'unanimité auprès des professionnels concernés.

La terre à l'heure de l'économie d'énergie


Lyon, ville de la fête des lumières éteindra aussi ses monuments
L'initiative de WWF née en Australie en 2007 devrait concerner cette année 135 pays. En France, de nombreuses villes et particuliers ont décidé de participer et la tour Eiffel devrait être éteinte durant une heure. L'heure pour la planète est prévue de 20h30 à 21h30 quelque soit le fuseau horaire de référence et nous devrions avoir des images depuis le ciel puisqu'un astronaute a promis de suivre l'évolution depuis la station spatiale internationale. Cette action a pour but de sensibiliser l'ensemble des habitants de la planète à la maîtrise de leur consommation d'énergie car au-delà de la mutation de nos moyens de production en faveur des énergies renouvelables, il est important de réduire sensiblement notre consommation d'énergie.

https://earthhour.fr/



earth hour , enseignes lumineuses , économies d'énergie

Share

Energie 2050, Tchernobyl : des nouvelles de rentrée

le 07/09/2011 à 19:19:18

Energie 2050


Alors que la commission Energie 2050 n'est pas encore connue, les ONG craignent que la commission dans laquelle sont largement représentées les entreprises du milieu énergétique ne soit un nouveau tremplin pour l'énergie nucléaire à un moment où elle montre ses limites face aux catastrophes naturelles. Greenpeace a déjà dénoncer cette manoeuvre et s'est retiré de la liste des participants alors que d'autres organisations devraient suivre.
Cette commission serait présidée par Jacques Percebois de l'université de Montpellier et devrait permettre de dégager les grands axes de développement de la filière énergétique en France à l'horizon de 2050. Pour l'instant, personne ne sait vraiment ce qui peut se dégager de cette commission mais cela pourrait être un travail inutile à quelques mois d'échéances électorales majeures.

Tchernobyl : la corrélation entre troubles de la thyroïde et radioactivité ne pouvait être établie

C'est ce qu'a jugé aujourd'hui la cour d'appel de Paris dans son arrêt de non-lieu. Si l'impact du nuage issu de l'explosion de la centrale soviétique aujourd'hui sur le territoire de l'Ukraine est avéré, la cour a jugé qu'il était impossible d'établir scientifiquement un lien entre les cancers de la thyroïde et la radioactivité.
Les malades sont de plus en plus nombreux et les maladies radio-induites ne s'arrêtent plus à la thyroïde. Le mensonge d'état continue alors que les retombés radioactives de l'explosion de Fukushima pourraient entrainer des milliers de cas similaires à travers le monde.



nucléaire , énergie 2050 , Tchernobyl

Share

Réduire le réchauffement climatique grâce aux énergies renouvelables

le 10/05/2011 à 10:06:43

Un rapport du GIEC (groupement intergouvernemental d'experts sur le climat) met en avant le fait que le recours plus systématique aux énergies renouvelables permettrait de rester en dessous des 2°C de réchauffement global sur le XXIème siècle.

Les états doivent s'impliquer

photo d'une éolienneNotamment par le biais d'un appui à la recherche dans le secteur, les états doivent permettre de produire 80% de l'énergie mondiale grâce aux énergies renouvelables à l'horizon 2050. Cela doit passer aussi par un assouplissement des règles d'implantation dans certains pays. Le développement du parc éolien en France, par exemple, est gêné par une réglementation trop restrictive comme l'a pointé à plusieurs reprise l'agence européenne pour l'énergie éolienne.

Toutes les énergies renouvelables sont viables

Qu'il s'agisse de l'éolien, de la biomasse, du rayonnement solaire, de la géothermie ou de l'exploitation du cycle de l'eau, toutes les technologies ont leur capacité de production qui doit être envisagé par les états et les investisseurs privés pour réduire la production de carbone globale en permettant un accès généralisé à l'électricité. Aujourd'hui, 1,4 milliards de personnes n'ont pas accès à l'électricité et c'est sur cette population que doit se porter l'effort d'accès à l'énergie renouvelable. Des pays comme la Bolivie n'ont pas hésité à prendre les devants sur ce rapport et à inscrire l'accès à l'électricité comme un droit fondamental et à se donner les moyens de satisfaire ce devoir envers les citoyens.

Comment s'investir ?

Il est possible de s'investir en adoptant les gestes simples d'économie d'énergie mais il est également possible d'avoir recours à un four solaire si votre logement le permet. Du côté des solutions payantes, il est possible d'effectuer divers travaux sur votre logement qui vous permettront des économies à long terme et de limiter votre consommation d'énergie fossile.


réchauffement climatique , énergies renouvelables , éolien , solaire , géothermie , biomasse , hydroélectrique

Share

Stockage d'énergie : appel à manifestation d'intérêt

le 08/05/2011 à 18:43:34

L'ADEME pilote cette appel à manifestation d'intérêt qui est lancé par les ministères français de la recherche, de l'écologie, de l'industrie et de l'énergie.

Les besoins

Le besoin de limiter les pertes de production d'énergie conduit à celui de développer les moyens de stockage d'énergie. Ces besoins augmentent autant pour les systèmes embarqués (moyens de transports ou outils portatifs) que pour conserver l'électricité sur des durées plus ou moins longues. C'est notamment le cas des énergies éolienne et solaire dont la production dépend directement de la météo et les pointes de productions peuvent ne pas correspondre aux pointes de consommation.

Les moyens

Aujourd'hui, le principal moyen de stockage reste l'utilisation de barrages hydroélectriques avec un système de pompage mais les progrès récents en matière de stockage grâce à la latence des matériaux, aux moyens chimiques ou encore hydrauliques permettent des stockages variés et moins dépendant de la géographie.

Les buts

L'idée est tout d'abord de réduire les coûts pour améliorer la compétitivité de systèmes de stockage alternatifs. Cela permettra dans un premier temps de créer une véritable valeur ajoutée pour ces solutions. L'ADEME espère que les projets proposés permettront de réduire l'impact environnemental des systèmes de stockage tout au long du cycle de vie et de valider les technologies avant de pouvoir les déployer de manière industrielle.


stockage d'énergie , batterie

Share

Les énergies renouvelables font plaisir aux poissons

le 01/04/2011 à 08:54:29

Le Midi-Libre et la Montagne ont fait des énergies renouvelables leurs poissons d'avril. Il se pourrait que le télégramme de Brest suive la même idée. Dans une crise nucléaire et pétrolière sans précédent, les énergies renouvelables reviennent au coeur du débat. Alors les idées qui auraient paru absurdes il y a encore une quinzaine d'années deviennent des réalités. Dans ce contexte, il est facile de jouer avec la crédulité des gens lors du sacro-saint poisson d'avril.

Le Midi-Libre, dans son édition lozérienne parle d'une éolienne installé sur un toit dans un petit village entre Marvejols et Mende. La Montagne est beaucoup plus descriptive avec un projet de récupération de la bouse de vache pour faire la plus grosse centrale au biogaz d'Europe qui serait baptisée Djamel Debouze (un jeu de mots qu'il n'a sans doute jamais eu à entendre). Le télégramme de Brest est plus ambigu, il est difficile de savoir si le projet de chauffage de l'élysée aux eaux usées ou la production de biocarburants à partir d'algues sont des poissons d'avril mais nous auront sans doute une réponse dans les jours qui viennent.



poisson d'avril , énergies renouvelables

Share

Visite du restaurant solaire

le 29/12/2010 à 18:23:01

La ville de San Pedro de Atacama se situe au coeur de l'oasis du même nom en plein milieu du désert d'Atacama qui est connu pour être le plus aride du monde. Cela est du à une position spéciale au pied de montagnes culminant à plus de 5000 mètres et faisant front à l'océan pacifique qui est froid. Le désert fut donc le lieu de prédilection pour les astronomes européen pour construire le plus grand téléscope du monde (détrôné depuis) et de son successeur qui sera encore plus grand. Les astronomes japonais ont également optés pour ce désert alors que les américains lui préfèrent Hawaï. Ce choix est du à cause du nombre de jours nuageux qui est inférieur à 25.

restaurant solaire à San Pedro de Atacama

Cet oasis est donc l'endroit rêvé pour l'exploitation de l'énergie solaire. Les panneaux fleurissent sur les toits des maisons d'adobe typiques du lieu qu'ils servent à chauffer l'eau ou à produire de l'électricité. Mais une initiative tout autre a vu le jour dans cet endroit cerclé de sable et de sel. L'idée de construire un restaurant où la cuisine ne se fait qu'à l'aide de l'énergie solaire a vu le jour et semble viable. Les cuisines sont dehors, en plein soleil, et en passant près des différents fours solaires en forme de boites ou de paraboles, il est possible de voir les différents plats constitutifs du menu. Cela va du pain au gratin de potiron en passant par la bouilloire pour servir le thé ou le café. Etant donné le temps de cuisson, le menu du jour est défini et il n'y a pas l'alternative d'un "á la carte" que propose les concurrents. En mettant en avant une cuisine neutre en consommation d'énergie, le concept semble rapporter et les expériences sont nombreuses pour augmenter le rendement.



four solaire , restaurant , énergie solaire

Share

Le moulin à eau

le 06/08/2010 à 09:44:40

Une roue à aubes entrainée par l'eau à la filature des Calquières à LangogneLe moulin à eau est plus ancien que le moulin à vent. Un bas-relief du IIIème siècle après J.C. en atteste dans la ville de Hièrapolis (Turquie). La force de l'eau permet très vite de remplacer les animaux ou les hommes qui étaient utilisés pour actionner les mécanismes destinés à moudre le grain, à couper le bois ou la pierre... L'expansion de l'utilisation du moulin à eau se fait d'ailleurs avec la disparition progressive de l'esclavage. Cela est nettement plus rentable dans des contrés où les lois évoluent en faveur du servage.

Les utilisations du moulin à eau se multiplient très vite et la force est du moulin est accrue par des systèmes d'engrenages de plus en plus sophistiqués. Il est utilisé pour extraire l'huile, faire tourner les métiers à tisser, les meules... Certains avaient été mis en place pour activer les pompes des fontaines comme par exemple au château de Versailles.

Il existe plusieurs techniques suivant la configuration du terrain. Si le courant est assez fort, un moulin au fil de l'eau peut suffire mais dans la majorité des cas, une retenue sera créée en amont afin de pouvoir disposer d'une chute. Dans ce second cas, l'eau sera éventuellement apportée à l'aide d'un petit canal appelé bief.

Barrage d'une retenue d'eau en LettonieLa machine à vapeur puis le moteur électrique vont donner un coup d'arrêt à l'exploitation des moulins à eau en Europe mais dans les pays moins développés, certains restent en activité. Les derniers à fonctionner en Europe sont des musées.



moulin à eau , énergie hydraulique

Share
La part des énergies renouvelables augmente en Europe
Le four solaire





Ce site à été crée et référencé par l'agence Créaloz
Mentions légales - FreeDigitalPhotos.net