x
Le site des alternatives énergétiques

forage

Du magma trouvé à la place de l'eau supercritique

le 28/02/2011 à 14:39:14

Un forage profond devait permettre de trouver de l'eau à l'état supercritique (dont la température est plus élevé grâce à la pression) à 4500 mètres. Cependant, vers la profondeur de 2100 mètres, la tête de forage est tombé sur une poche de magma permettant de mieux comprendre la composition de la lave du volcan situé à proximité. En effet, du silicium a été mis à jour alors que les éruptions forment du basalt en grande partie. Cela explique la présence de rhyolite dans les coulées volcaniques proches du forage.

Le forage doit continuer pour permettre d'atteindre la poche d'eau à l'état supercritique. En Islande, pays situé sur un rift océanique, 30% de la production électrique provient de la géothermie et 95% des habitations sont chauffé à l'aide de la chaleur contenue dans le sol.



volcan , forage profond , Islande

Share

Les eaux usées comme source de chaleur

le 17/07/2010 à 05:24:11

L'eau des douches, de la vaisselle, de la lessive... servira à chauffer un quartier de Nanterre en cours de réhabilitation. Le projet se base sur un principe de pompe à chaleur. Les eaux du quartier de la ZAC Centre-Sainte-Geneviève s'écoulant vers le même collecteur permettront de chauffer en partie les logements dont ils sont issus. Cependant, un forage peu profond et une chaudière à gaz permettront de maintenir la température à un niveau convenable même en cas de dysfonctionnement. C'est le groupe GDF-Suez qui a remporté l'appel d'offre et qui s'occupera donc de la construction et de la maintenance du réseau. Cette solution de chauffage comprenant plus de 50% d'énergies renouvelables dans le processus de production permettra d'abaisser la TVA à 5,5%.



chauffage , forage , eaux usées , Nanterre

Share

Orly va faire appel à l'eau chaude du sous-sol

le 28/05/2010 à 10:24:52

Aéroport de Paris-OrlyLes forages qui doivent permettre à Orly de réduire sa production de CO2 ont commencé. Un forage va descendre à environ 1750m pour prélever une eau qui est naturellement à 74°C et un second va être creuser à 1400m du premier pour réinjecter l'eau qui aura servit au chauffage des deux terminaux de l'aéroport d'Orly. Le but de l'opération est de fournir de 25% à 30% du chauffage de cette manière et ainsi d'avoir moins recours à la centrale au gaz. L'opération a un coût non négligeable (12 000 000 €) mais devrait permettre de faire des économies de taille dans le temps grâce au recours moins systématique aux énergies fossiles. Cela permettra également de faire une économie de 9000 tonnes de dioxyde de carbone par an.

Un tel forage n'est pas sans risque puisque les plans sont établis sur des calculs. Il est impossible de savoir avant d'avoir forer si le liquide aussi chaud que corrosif sera à la hauteur des espérances. Avec un tel projet, la géothermie de manière générale va gagner en visibilité.



aéroport , Paris , chauffage , forage , profond , transport

Share

L'Indonésie veut se donner des chances avec ses volcans

le 16/05/2010 à 16:46:08

Alors que le sol de l'archipel est criblé de volcans, 35% de la population ne dispose pas de l'accès à l'électricité. Pour remédier à cela et permettre au pays de s'affranchir de la dépendance au charbon, le gouvernement prévoit de développer 4000 MW d'électricité produite grâce à la géothermie d'ici 2014. Ce programme est ambitieux surtout du fait de son coût de départ mais cela devrait permettre à long terme de diminuer le prix de revient de l'électricité et de réduire considérablement les émissions de dioxyde de carbone.



électricité , volcan , forage , haute-température

Share

La géothermie par forage

le 07/05/2010 à 11:55:32

Le terme géothermie est souvent employée dans ce cas particulier. Il s'agit de faire un forage suffisamment profond pour maintenir une température constante dans une habitation, un groupe d'habitations, un élevage ou une serre, pour produire de l'électricité et beaucoup d'autres secteurs industriel. On distingue souvent trois grands types de systèmes géothermiques : basse température (entre 4,5 et 120 mètres de profondeur), haute température (au-delà) et très haute température qui nécessite un emplacement particulier.

Géothermie peu profonde à basse température

Au dessous de 4,5 mètres, la température est constante (environ 11,5°C) et augmente de 4°C tous les 100 mètres. Ces valeurs sont variables d'un endroit à l'autre. Il faut dans un cas comme celui-ci utiliser une pompe à chaleur si on veut augmenter la température d'un bâtiment mais cela peut aussi convenir en échange direct pour maintenir une habitation hors-gel ou maintenir une certaine température dans une petite serre.

Géothermie à haute température

On utilise dans ce cas-là, l'augmentation de 4°C par 100 mètres pour arriver à la température désirée, l'échange thermique se fait de manière directe mais l'installation est hors de prix pour la plupart des particuliers. Mais il est possible de se servir d'une source chaude comme c'est le cas à Chaudes-Aigues.

Géothermie à très haute température

Ce procédé nécessite un sol qui soit particulièrement chaud. C'est le cas sur les zones de rifts comme en Islande, en Afrique de l'ouest, au Japon ou encore en Nouvelle-Zélande. L'eau qui peut être sous pression (naturellement ou artificiellement) permet toutes sortes d'utilisation grâce à la chaleur ou à la puissance de sortie.



géothermie , forage , profond , haute-température

Share

Larderello

le 31/01/2010 à 13:41:15

C'est en 1927 que François de Larderel arrive à Montecerboli avec l'idée d'utiliser la chaleur du sol comme énergie dans l'industrie. Le lieu était déjà connu des romains qui appréciaient les bains dans les eaux chaudes de la région. Avec le soutien de Léopold II de Toscane, François de Larderel parvient à mettre au point une technique qui permet de séparer l'acide borique de la boue volcanique en faisant chauffer les chaudrons avec de la vapeur d'eau. L'industriel obtiendra pour sa découverte de titre de comte et la ville de Larderello est fondée pour abriter les ouvriers arrivant.
Plus tard, c'est également à Larderello que sera utiliser pour la première fois l'énergie géothermique pour l'électricité. En 1904, cinq ampoules sont allumées grâce à de l'électricité produite par de la vapeur d'eau contenue dans le sol. Cette découverte mènera à la construction de la première centrale géothermique en 1911. Elle restera la seule jusqu'en 1958.



Larderello , géothermie , industrie , électricité , forage

Share





Ce site à été crée et référencé par l'agence Créaloz
Mentions légales - FreeDigitalPhotos.net