x
Le site des alternatives énergétiques

géothermie

Etat des lieux de l'énergie renouvelable un an après Fukushima

le 13/03/2012 à 13:10:52

Si la catastrophe nucléaire de Fukushima a marqué durablement les esprits et notamment en faveur des énergies renouvelables, beaucoup de politiques voient encore l'avenir dans l'atome malgré le coût effectif qui n'est pas aussi bas qu'il a toujours été dit. La défiance de certains gouvernements a permis pendant ce temps aux énergies alternatives de se faire une place dans le paysage énergétique mondial en permettant une baisse substantielle des coûts de production et d'exploitation.

Développement de l'éolien en Europe

Suivant les chiffres de l'EWEA (agence européenne pour l'énergie éolienne), la progression de l'énergie éolienne se poursuit en Europe avec plus de 9,5 GW en 2011 installés ce qui correspond plus ou moins à ce qui avait été installé en 2010 (9,6 GW). Ces installations se sont principalement faite sur terre et la capacité d'installation au large reste sous-exploitée. On peut regretter que l'exploitation au large n'est pas connu le boom promis car il est nettement mieux perçu par les populations. Au niveau production, l'Allemagne (29 GW) et l'Espagne (21,6 GW) sont toujours en tête dépassant largement la France (6,8 GW), l'Italie (6,7 GW) et le Royaume-Uni (6,5 GW).

L'explosion du nombre d'installations photovoltaïques

Avec l'installation en 2011 de 21 GW, le solaire photovoltaïque est le grand vainqueur en Europe. L'énergie photovoltaïque rafle prêt de 50% du marché des installation sur le vieux continent. La croissance au niveau international est également au rendez-vous puisque dans la région du Moyen-Orient/Afrique du Nord, les installations se multiplient également. Récemment un rapport a démontré que l'énergie photovoltaïque était commercialement viable dans ces pays, principalement grâce à l'efficacité lors du pic de midi, à l'heure où les climatisations réclament le plus. L'Arabie Saoudite voit même un futur dans le solaire, à l'image des Emirats Arabes Unis et investit massivement dans l'achat de matériaux et de technologies pour la fabrication de centrales photovoltaïques.

Les projets en géothermie se massent autour des failles

L'énergie géothermique est encore peu exploitée. Des pays comme l'Inde, l'Indonésie, le Japon ou le Chili ont des gisements immenses qui sont encore peu exploités à cause d'une prise de conscience qui est très récente des possibilités de cette énergie. Le Chili par exemple n'a pas hésité à procéder à l'installation d'un complexe de centrales hydro-électrique dans le sud sauvage du pays, au détriment de la diversité biologique au lieu d'exploiter le sous-sol volcanique pourtant riche en énergie géothermique. De l'autre coté du Pacifique, les japonnais se préoccupent de plus en plus de savoir quelle énergie va pouvoir supplanter les énergies fossiles et nucléaire qui sont largement dominantes dans l'archipel. Le Japon est très dépendante des premières puisque seule une partie du charbon est produit sur place et le pétrole importé tandis que la défiance vis-à-vis de l'énergie nucléaire a atteint un point de non-retour, notamment à cause de l'opacité qui est maintenue sur les opérations de colmatage. A l'heure actuelle, 150 000 personnes ne peuvent toujours pas rejoindre leur foyer. De leur côté, l'Inde et l'Indonésie ont prévu d'augmenter leur capacité de production qui pour la première est proche de 0.



géothermie , éolien , photovoltaïque , fukushima ,

Share

Nucléaire : quand le monde avance, la France recule

le 27/06/2011 à 13:29:15

Les pays arabes quittent le nucléaire pour le solaire

Les printemps arabes ont un peu caché l'information mais les pays de la péninsule arabe se sont inquiété de la catastrophe nucléaire de Fukushima autant que des émeutes dans les pays voisins et ont figés tous les projets nucléaires qui devaient remplacer à terme les énergies fossiles abondantes dans la région mais qui devraient être bientôt épuisées. Dans la foulée, les projets utilisant l'énergie solaire qui est également abondante dans la région fleurissent. Ainsi, les Emirats Arabes Unis planche sur l'installation d'une centrale solaire de 1500 MW en pointe dans le désert d'Abu-Dhabi. L'Arabie Saoudite quand à elle n'entend pas voiler la face du soleil et compte installer 18000MW d'énergie solaire d'ici 2030.

La multiplication des installations devrait en faire baisser le prix des énergies renouvelables

Avec les 17 GW installés en 2010 à travers le monde, les prix du solaire baissent à cause de la concurrence. La multiplication des projets pour 2011 devrait entrainer une nouvelle chute des prix. Il en est de même dans l'éolien offshore où les éoliennes de plus en plus puissantes deviennent de plus en plus bon marché. La géothermie n'est pas en reste puisque beaucoup de pays limitrophes de la ceinture du feu (bord de la plaque pacifique) et d'ailleurs se dotent de centrales électriques géothermiques ou de systèmes de chauffage utilisant cet énergie.

En Europe, l'Italie, la Suisse et l'Allemagne ont déjà fait machine arrière

Nous en parlions dans un article précédemment publié. L’Allemagne qui avait un temps repoussé sa sortie du nucléaire a remis cette sortie à l'ordre du jour alors que les italiens se sont majoritairement prononcés contre un retour du pays dans une ère nucléaire. En Suisse, la chambre haute a voté pour la sortie du nucléaire alors que deux des centrales les plus vieilles d'Europe doivent être fermées dans la confédération.

L'opinion mondiale est globalement contre l'énergie nucléaire

Alors que l'énergie solaire et l'éolien offshore séduisent de plus en plus les consommateurs, le nucléaire déplait dans les mêmes proportions. Un sondage mené par IPSOS et Reuters sur 19000 personnes issues de 24 pays différents montre que l'énergie nucléaire connait une opposition de 62%. Cela est principalement du à la catastrophe japonaise qui a fait monter ce pourcentage de 26 points.
Il a été facile de dénigrer l'Union Soviétique après la catastrophe de Tchernobyl mais celle de Fukushima montre qu'un pays dont la sécurité était vanté en matière nucléaire peut avoir les mêmes problèmes. Le manque de transparence fit également parti du cocktail meurtrier puisque les informations relayées par les médias japonnais ou français ont été à l'image de ceux relayés par l'Union Soviétique et le gouvernement français de l'époque.

Nicolas Sarkozy annonce un milliard d'euro pour le nucléaire

La France préfère appliquer la technique de l'autruche et s'enfouir la tête dans le sable pendant que les problèmes du nucléaire et sa rentabilité entre autres sont pointés du doigt. L'argument principal en faveur du nucléaire à longtemps était sa rentabilité mais il est aujourd'hui clair que le prix du kW dans lequel sont inclus les investissements nécessaires au retraitement des déchets et leur stockage fait grimper le prix dramatiquement. Sa compétitivité va être encore plus grandement remise en cause par le prix d'installation qui devrait augmenter pour assurer la sécurité. Il avait augmenté de 95% après Three Miles Island et de 89% après Tchernobyl.


solaire , éolien , géothermie , nucléaire , arabie saoudite , sarkozy , émirats arabes unis

Share

L'aviation a vraiment décidé de devenir propre malgré la marge de manoeuvre

le 22/06/2011 à 15:48:17

Alors que nous parlions de l'avion solaire hier, les progrès au sol peuvent permettre au domaine de l'aviation de réduire son empreinte carbone. C'est le cas de l'aéroport Paris-Orly qui a mis en place l'an dernier un système de chauffage utilisant la chaleur d'une nappe d'eau à 74°C situé en-dessous de l'aéroport qui devrait permettre à terme de réduire les rejets de 9000 tonnes de CO2 par an. D'autres projets voient le jour en France suite aux grenelles I et II de l'environnement.

Le cas de Lyon-Saint-Exupéry

Le grenelle I

hall du terminal 1
Hall du Terminal
Le principal aéroport de la région Rhone-Alpes s'est engagé activement dans le cadre du grenelle I de l'environnement. Cet engagement était axé autour de la lutte contre les nuisances sonores et le réchauffement climatique et la préservation des ressources. Le bilan est positif puisqu'il a permit de réduire les rejets de dioxyde de carbone grâce à des modifications dans la construction du nouveau terminale et par d'autres actions ciblées. Enfin, elle a compenser ses émissions en espèces sonnantes et trébuchantes à hauteur de 3000 euros pour 140 tonnes de CO2.

Le grenelle II

avion qui passe au dessus d'un champ
© Aéroports de Lyon
Aujourd'hui, l’efficacité énergétique des bâtiments et la production d'électricité 100% propre sont au coeur des priorités. Dans son programme, Aéroports de Lyon compte aller au-delà des normes en vigueur pour atteindre les normes de BBC (bâtiment basse consommation) et RT2012 (Réglementation Thermique) pour les nouveaux bâtiments et d'établir une cartographie détaillée de l'efficacité énergétique du construit pour effectuer les travaux nécessaires.
Le projet phare en matière d'énergie renouvelable reste l'implantation sur 20 hectares de panneaux photovoltaïques dont l'exploitation sera laisser à un tiers mais qui devrait permettre de couvrir 1/4 des besoins électrique de l'aéroport.
Les autres axes de développement sont notamment le transport, la biodiversité, la maîtrise des risques et la gouvernance. Cela passera par la mise en place de moyens de transport doux, du développement du fret ferroviaire, de la mise à disposition de borne de charge pour des véhicules électriques, de la valorisation des déchets ou d'une étude approfondie de la faune et de la flore permettant de mesurer l'impact de toute nouvelle construction.

D'autres projets

La publicité générée par de tels engagements est calculée dans l'investissement et les aéroports n'y sont pas insensibles. Cette publicité vient s'ajouter aux marges générées grâce au énergies renouvelables qui sont de plus en plus rentables.
L'aéroport de Nice avait déjà réduit sa consommation avant le grenelle de l'environnement principalement dans l'objectif d'une économie financière. Toulouse-Blagnac cherche les solutions qui lui permettraient d'économiser de l'énergie. L'aéroport de Montpellier compte couvrir 4,5 hectare de parking à l'aide de panneaux photovoltaïques.


aéroport , Lyon , Toulouse , Montpellier , Orly , photovoltaïque , géothermie

Share

Rentabilité d'un chauffage géothermique

le 30/05/2011 à 15:09:35

La décision d'installer une pompe à chaleur air-terre et le système de chauffage adéquat est lourde et les calculs correspondant à cette installation doivent être faits en amont. Il est principalement nécessaire d'étudier son besoin en chauffage et les possibilités à disposition.
Le chauffage grâce à la géothermie devient réellement intéressant quand la durée de chauffage sur l'année est suffisamment longue pour permettre un amortissement assez rapide. Cependant, dans le cas d'une installation réversible, l'amortissement de l'installation doit être calculer en prenant en compte le confort durant l'été. Dans n'importe quelle configuration cela demande un minimum de terrain pour les forages ou l'installation des gaines. L'avantage de la géothermie sur la pompe à chaleur air/air est son efficacité même en cas de grands froids.
En théorie, si vous avez recours à une énergie fossile (fioul, gaz, charbon) pour le chauffage de votre maison, la géothermie devrait vous permettre d'économiser énormément sur l'achat de cette matière puisque vous n'avez à payer que l'installation et la maintenance. Dans un contexte de pénurie proche de ces énergies, les prix devraient encore augmenter. Si vous avez un chauffage électrique, l'investissement devrait également être rapidement rentabilisé puisque une pompe à chaleur géothermique vous permet de restituer 3 à 6 fois la puissance électrique consommée. Dans le cas d'un chauffage grâce à la biomasse, les calculs dépendent de la source d'approvisionnement.
Pour pouvoir se faire une idée de votre situation, il est nécessaire d'avoir recours à un ou des professionnels qui établiront un devis et en marge de cette démarche, il peut être intéressant de voir les possibilités qu'offre un chauffage solaire thermique si la région dans laquelle vous souhaitez mettre en place ce système connaît suffisamment d'ensoleillement et des hivers peu rigoureux.

Obtenez des devis grâce aux partenaires d'autres-energies.com


géothermie , pompe à chaleur , rentabilité

Share

L'Inde voit son avenir dans la géothermie

le 26/05/2011 à 11:39:06

Sandeep Singh voit l'Inde comme un des principaux exploitants de l'énergie géothermique à l'horizon 2035. En effet, la région himalayenne est, selon lui, sous-exploité et des travaux de recherche et d'exploitation de nouvelles sources devraient permettre à son pays de produire de l'énergie peu chère et respectueuse de l'environnement. C'est ce qu'il a annoncé lors d'un séminaire organisé par la Technology, Information, Forecasting and Assessment Council (TIFAC - Conseil chargé de la technologie, de l'information, de la prévision et de l'évaluation), l'Institut de technologie et l'Université hindoue de Bandar.
Comme toutes les zones de rencontre de plaques tectoniques, l'Himalaya est particulièrement riche en gisement d'eau chaudes et il est fréquent de rencontrer des sources chaudes entre 3000 m et 6000 m d'altitude. Cependant, leur exploitation devra faire face à la constante que représente le mouvement de la plaque indienne qui est d'environ 5 cm par an. Cela oblige les ingénieurs à penser les centrales d'exploitation avec des normes anti-sismiques accrue et des forages pouvant se reboucher perpétuellement.

https://www.tifac.org.in/


Inde , géothermie , Himalaya

Share

Réduire le réchauffement climatique grâce aux énergies renouvelables

le 10/05/2011 à 10:06:43

Un rapport du GIEC (groupement intergouvernemental d'experts sur le climat) met en avant le fait que le recours plus systématique aux énergies renouvelables permettrait de rester en dessous des 2°C de réchauffement global sur le XXIème siècle.

Les états doivent s'impliquer

photo d'une éolienneNotamment par le biais d'un appui à la recherche dans le secteur, les états doivent permettre de produire 80% de l'énergie mondiale grâce aux énergies renouvelables à l'horizon 2050. Cela doit passer aussi par un assouplissement des règles d'implantation dans certains pays. Le développement du parc éolien en France, par exemple, est gêné par une réglementation trop restrictive comme l'a pointé à plusieurs reprise l'agence européenne pour l'énergie éolienne.

Toutes les énergies renouvelables sont viables

Qu'il s'agisse de l'éolien, de la biomasse, du rayonnement solaire, de la géothermie ou de l'exploitation du cycle de l'eau, toutes les technologies ont leur capacité de production qui doit être envisagé par les états et les investisseurs privés pour réduire la production de carbone globale en permettant un accès généralisé à l'électricité. Aujourd'hui, 1,4 milliards de personnes n'ont pas accès à l'électricité et c'est sur cette population que doit se porter l'effort d'accès à l'énergie renouvelable. Des pays comme la Bolivie n'ont pas hésité à prendre les devants sur ce rapport et à inscrire l'accès à l'électricité comme un droit fondamental et à se donner les moyens de satisfaire ce devoir envers les citoyens.

Comment s'investir ?

Il est possible de s'investir en adoptant les gestes simples d'économie d'énergie mais il est également possible d'avoir recours à un four solaire si votre logement le permet. Du côté des solutions payantes, il est possible d'effectuer divers travaux sur votre logement qui vous permettront des économies à long terme et de limiter votre consommation d'énergie fossile.


réchauffement climatique , énergies renouvelables , éolien , solaire , géothermie , biomasse , hydroélectrique

Share

Un groupe canadien veut investir dans la géothermie islandaise

le 21/08/2010 à 14:39:25

Le groupe canadien Magma Energy veut profiter de l'occasion présentée par la récente crise islandaise pour prendre le contrôle d'une partie de HS Orka qui est spécialisé dans l'exploitation de l'énergie géothermique en Islande. Cependant, ce rachat pose des problèmes de légalité que n'a pas manqué de soulever l'opinion publique à la suite de la star internationale Bjork. En effet, la législation prévoit que les investissements en matière d'énergie ne peuvent venir que de groupes appartenant à l'espace économique européen (Union Européenne plus quelques pays dont l'Islande) et Magma utilise une filiale en Suède pour opérer ce rachat. Le gouvernement islandais est en train de mener une large réflexion sur la part que peut prendre le privé dans la production et la distribution d'énergie sur l'île de 300 000 habitants dont l'une des principales ressources énergétiques est son sol volcanique (avec l'énergie hydroélectrique).



Islande , géothermie , rachat d'entreprise

Share

1er salon Geotherma

le 06/08/2010 à 09:03:11

Les 20 et 21 janvier prochains se tiendra à Paris le premier salon Géotherma qui a pour but d'offrir au professionnels de la géothermie un lieu de rencontre et d'échange. La mise en place de cet évènement découle du fait que beaucoup de salons sont consacrés aux énergies renouvelables mais aucun n'est entièrement réservé à la géothermie.

Cela doit permettre au exposants de vendre des produits et des savoir-faire aux 8000 visiteurs attendus qui sont tous professionnel du milieu. Un amphithéâtre de 300 places accueillera des conférences de 30 minutes à 1 heure et permettra de faire connaître cette technologie à haut rendement.

Le salon est organisé par VSB Organisation et se tiendra au Parc Floral.

https://www.geotherma-france.com/



salon , géothermie

Share
La géothermie par forage
Larderello





Ce site à été crée et référencé par l'agence Créaloz
Mentions légales - FreeDigitalPhotos.net