x
Le site des alternatives énergétiques

transport

Découvrez le Solar Impulse au salon du Bourget

le 21/06/2011 à 10:00:32

Après une étape à Bruxelles pour présenter le projet aux plus hautes institutions européennes, l'avion solaire s'est envolé pour Paris et plus exactement le Bourget pour faire figure d'inviter d'honneur du salon international de l'aéronautique. Toujours dépendant des conditions météorologiques, le vol Bruxelles-Paris qui devait avoir lieu le 12 juin s'est déroulé deux jours plus tard. Fiers d'un projet qui rend le transport aérien plus écologique, les deux personnes, Bertrand Piccard et André Borschberg, à l'origine de cette initiative n'en finissent pas de présenter l'avion qui parcourt des distances de plus en plus conséquentes sans aucun carburant autre que le soleil. Nous leur souhaitons toute la réussite qu'ils peuvent espérer avec ce projet porteur d'un message fort dans le domaine des énergie renouvelables.


©Solar Impulse / Jean Revillard / Rezo.ch


Solar Impulse , avion solaire , transport , Bourget

Share

L'utilisation des courants d'air produits dans les transports

le 08/06/2011 à 13:53:53

Dans un article sur les éoliennes pour les vents perturbés, nous parlions de l'étude de faisabilité pour utiliser le vent produit par les poids-lourds circulant le long des autoroutes. L'idée est encore à l'étude sur les autoroutes Paris-Rhin-Rhône au niveau d'Auxerre mais la mise en production devrait bientôt suivre et concerner des sites plus importants comme les panneaux à affichage variable ou les aires d'autoroutes. Ces sites sont souvent équipés de panneaux solaires et ce type d'éoliennes pourrait venir en complément. L'intérêt économique réside dans le coût de pose des câbles pour les sites isolés qui est nettement supérieur à celui de l'installation d'une éolienne de 2kW (et sans doute plus à l'avenir).
Le type d'éolienne utiliser est équipé d'aérofreins qui permettent de ralentir une éolienne tournant trop vite sans perdre la vitesse utile du courant d'air nécessaire à la production d'électricité. De même, un système d'accélérateur permet de rendre le moindre courant d'air productif. Ce type d'éolienne est appelé turbo-éolienne
Ce type d'éolienne n'en étant qu'à ses débuts, il est aisé d'imaginer une utilisation plus répandue de ce type d'éoliennes dans les transport en générale. Le long des axes routiers de manière plus généralisée mais pourquoi pas aussi le long des pistes d’atterrissage pour la fourniture en énergie de l'éclairage des pistes. L'utilisation dans les tunnels peut être particulièrement efficace par exemple dans le métro mais aussi dans les tunnels autoroutiers et ferroviaires car les vents qui y sont générés sont particulièrement forts mais courts et instables. Cela permettrait de subvenir à des petits besoins en énergie comme pour les panneaux de signalisation, l'éclairage du tunnel ou d'une station de métro. A notre connaissance, le seul projet à l'étude est celui pré-cité mais l'idée semble viable dans une optique de développement de ce type d'éolienne et des capacités de stockage.


vents perturbés , turbo-éolienne , transport

Share

Le tunnel du soleil

le 07/06/2011 à 09:31:15

Même si le nom rappelle vaguement les départs en vacances sur l'autoroute bondées de la vallée du Rhone, la réalité est toute autre. La région où est installée ce tunnel est plus prisée des joailliers que fans de soleil.
Le tunnel du soleil est installé dans le nord de la Belgique, à Anvers, et est un projet audacieux qui vise l'utilisation des infrastructures ferroviaires pour produire l'énergie nécessaire au fonctionnement du réseau. Il a tout d'abord était construit pour limiter les nuisances occasionné par le passage des Thalys et autres trains belges sur une zone naturelle protégée sur une longueur de 3,6 km. La grande dalle de béton était nue et l'idée de la couvrir de panneaux photovoltaïques est très vite apparue comme une solution économiquement intéressante. Ils couvrent une surface de 50 000 mètres carrés et peuvent produire 3300MWh par an. Même si le chiffre peut paraître énorme, cela permet la couverture d'à peine un jour de consommation du réseau électrique par an.
Les idées ne devrait pas manquer dans les transports puisque ce projet fait écho à une initiative chinoise pour la gare de Shangaï et que d'autres projets d'utilisation des énergies renouvelables voient le jour ça et là. L'utilisation de l'éolien pour les vents perturbés pourrait également correspondre  à une utilisation dans le domaine ferroviaire puisque c'est déjà le cas pour les poids-lourds sur des autoroutes française.


photovoltaïque , transport , train

Share

Dans l'aviation

le 27/07/2010 à 09:09:15

Le solaire et la biomasse sont les deux énergies vraiment viables pour les avions mais les projets naissent ça et là pour faire des aéroports plus écologiques. La géothermie est par exemple utilisée à Paris-Orly et de nombreuses toitures se dotent de panneaux solaires. L'utilisation des courants d'air est utilisé dans le cas des planeurs.

L'avion solaire est une idée qui traverse les esprits depuis quelques décennies déjà. Le premier projet est le Sunrise I qui a effectué un vol le 4 novembre 1974 en Californie. Il fut suivit a intervalle restreint de Solar One et de Gossamer Penguin, respectivement en 1978 et 1980. Les projets se succèderont, certains habités d'autres non. L'idée directrice est surtout de s'affranchir des énergies fossiles dans un domaine qui en est très gourmand. C'est d'ailleurs pour cela que les premiers projets voient le jour après le premier choc pétrolier.

Le projet le plus abouti en propulsion solaire pure est sans aucun doute Solar Impulse dont le premier prototype a réussi un vol de nuit avec comme unique ressource le rayonnement solaire et sa capacité à stocker l'électricité.

Le triple défi de la propulsion à l'énergie solaire est de pouvoir la capter un maximum et en stocker de larges volumes en maintenant un poids limité. Pour la première partie, il faut travailler sur la surface de captage mais également sur le rendement des cellules photovoltaïques. Les progrès en la matière font espérer des rendements nettement supérieurs dans les toutes prochaines années. En ce qui concerne le stockage, les progrès ici aussi permettent de stocker de plus en plus d'énergie dans des batteries de moins en moins lourdes mais ce poids reste tout de même l'élément majeur de la construction du véhicule.  D'autres défis se présentent pourtant. Il y a notamment l'aérodynamisme et la maniabilité. Du fait de l'envergure et du poids plume, la conduite est plus souvent proche de celle d'un planeur que de celle d'un avion.



avion solaire , transport

Share

Photovoltaïque intégré : la gare de Shanghai bat des records

le 26/07/2010 à 10:54:08

Même s'il ne s'agit pas de la plus grande installation photovoltaïque au monde, le toit de la nouvelle gare de Shangaï inspire le respect. La gare de Hongqiao a été recouverte de 20 000 panneaux solaires qui représentent une surface de 61 000 m². Cette installation qui a pour but de montrer l'implication de la Chine dans la réduction des émissions de carbone devrait permettre de produire 6,3 millions de kWh par an et les premiers 15 jours d'exploitation sont déjà très satisfaisant au niveau rendement. Au total, la production permet de couvrir la consommation de 12 000 ménages et de réduire la consommation de charbon et par là même de réduire les émissions de carbone de 6600 tonnes.

La construction de cette gare s'inscrit dans le développement du réseau ferroviaire à grande vitesse qui doit relier Shanghai aux principales villes de la région et ainsi participer également à la décongestion des routes. La Chine est encore très dépendante du charbon et la croissance accélérée a conduit à la multiplication des voitures. Cependant, elle est aussi le leader mondial de la construction de cellules photovoltaïques avec 35% à 40% du marché mondial.



Shanghai , solaire , gare , transport , Chine

Share

Orly va faire appel à l'eau chaude du sous-sol

le 28/05/2010 à 10:24:52

Aéroport de Paris-OrlyLes forages qui doivent permettre à Orly de réduire sa production de CO2 ont commencé. Un forage va descendre à environ 1750m pour prélever une eau qui est naturellement à 74°C et un second va être creuser à 1400m du premier pour réinjecter l'eau qui aura servit au chauffage des deux terminaux de l'aéroport d'Orly. Le but de l'opération est de fournir de 25% à 30% du chauffage de cette manière et ainsi d'avoir moins recours à la centrale au gaz. L'opération a un coût non négligeable (12 000 000 €) mais devrait permettre de faire des économies de taille dans le temps grâce au recours moins systématique aux énergies fossiles. Cela permettra également de faire une économie de 9000 tonnes de dioxyde de carbone par an.

Un tel forage n'est pas sans risque puisque les plans sont établis sur des calculs. Il est impossible de savoir avant d'avoir forer si le liquide aussi chaud que corrosif sera à la hauteur des espérances. Avec un tel projet, la géothermie de manière générale va gagner en visibilité.



aéroport , Paris , chauffage , forage , profond , transport

Share





Ce site à été crée et référencé par l'agence Créaloz
Mentions légales - FreeDigitalPhotos.net